< Retour

15 ans d'enfants souriants

21 novembre 2016
La Fondation Les Petits Rois a été mise sur pied grâce à un humain incroyable : mon fils, Henri-Louis. Il fut mon inspiration, quand en 2001, je cherchais une école qui répondrait à ses besoins particuliers et qui l’accueillerait avec respect et bienveillance. Peu de ressources scolaires existent pour les enfants atteints de déficience intellectuelle et c’est toujours avec une certaine inquiétude que les parents doivent choisir le meilleur pour eux.


Au fil de mes recherches, j’ai découvert l’existence de l’École Saint-Pierre-Apôtre. C’est lors d’une belle conversation avec la directrice de l’époque que j’ai saisi tout ce que cet établissement pouvait offrir à mon fils, mais aussi à quel point leurs ressources étaient limitées vu la quantité d’attention dont ces jeunes ont besoin.


C’est ainsi que j’ai pris l’initiative d’aller rencontrer chacune des familles dont un ou plusieurs enfants étaient accueillis à Saint-Pierre-Apôtre. Je voulais me plonger dans leur réalité, connaître leurs besoins et ceux de leurs enfants, mais aussi leurs inquiétudes par rapport au futur. Ces visites m’ont permis de réaliser à quel point les écoles spécialisées pour les enfants déficients sont essentielles à leur développement. Les professeurs et professionnels impliqués sont compétents et attentionnés. Pourtant, pour assurer l’épanouissement des jeunes, les besoins sont importants et le manque de ressources est indéniable autant au niveau des équipements, des sorties et du soutien au cheminement de l’enfant.


La Fondation a donc vu le jour pour soutenir ces parents, cette école, mais avant tout, ces enfants merveilleux qui ne demandent que du soutien et de la compréhension pour s’épanouir. Notre implication a permis la mise sur pied de programmes, d’activités, ainsi que l’installation de diverses ressources qui aident les éducateurs et enseignants à réaliser des miracles au quotidien avec nos petits rois.


Puis Henri-Louis a grandi et poursuivi son cheminement à l’École Irénée-Lussier qu’il fréquente depuis 9 ans. Notre travail à la Fondation s’est alors intensifié pour arriver à aider deux écoles plutôt qu’une. C’est ainsi que nous supportons aujourd’hui le développement de près de 400 enfants et adolescents de 4 à 21 ans atteints de déficience intellectuelle.


Voyant les jeunes vieillir, je me devais de trouver des solutions pour le futur. Une fois leur passage à l’école secondaire terminé, certains se rendent sur les plateaux de travail supervisés, dont Le Château, le Musée des beaux-arts de Montréal et le Cirque du Soleil, où ils peuvent exécuter certaines tâches. Mais leur milieu de vie me préoccupait, puisque tout comme eux, leurs parents vieillissent aussi.


Il fallait donc un endroit sécuritaire et positif où nos jeunes pourraient acquérir une certaine autonomie pour vivre leur vie, tout en continuant leurs apprentissages. Où ils évolueront en cohabitant et en partageant leur quotidien tous ensemble, sans supervision parentale. Un espace de vie qui les rendra fiers et où on prendra soin d’eux quand leurs parents n’en auront plus la capacité. C’est dans cette optique que j’ai mis sur pied un projet de maison intelligente qui verra le jour dans les prochaines années. Cette idée complète à merveille le travail accompli depuis nos débuts et offrira le support dont nos enfants ont besoin pour poursuivre leur développement jusqu’à la fin de leur vie.


Ce dont je suis le plus fière, 15 ans après la création de cette Fondation, c’est de voir nos petits rois s’épanouir et vivre des victoires quotidiennes, grâce à l’accueil que leur offrent ces deux écoles merveilleuses et bientôt cette maison intelligente. Chaque jour, ils font des apprentissages immenses et je trouve émouvant de les voir rayonner par la fierté dont ils éprouvent à chaque nouvelle réussite. Les Petits Rois est une petite fondation qui permet d’extraordinaires résultats.


Merci à tous ceux qui mettent la main à la pâte pour ces jeunes, des éducateurs aux membres du CA, jusqu’aux donateurs et partenaires qui voient l’importance de notre travail et qui nous motivent à poursuivre. Mais merci particulièrement à mon fils Henri-Louis, avec qui la Fondation a évolué au fil des ans et qui m’inspire quotidiennement à changer le monde, un sourire à la fois.